Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 00:43

Le vide, le néant, le fardeau de l’absence

Inonde de son cri l’épaisseur du silence,

Le rayon de soleil posé sur l’horizon,

Les fleurs, les papillons, la prochaine moisson,

L’espérance et la foi, Le désir et l’envie

Les promesses d’hier, l’essence de la vie,

Le chemin à venir et celui parcouru,

N’ont pas de sens, tout meurt sans être secouru…

Seul le rêve parfois nous chuchote à l’oreille

Une douce chanson sans nul doute pareille

A ce souffle de vent qui fait croire aux roseaux

Qu’ils peuvent s’envoler sur l’aile des oiseaux…

Ainsi l’âme tremblante au pourtour du rivage,

Sur l’écriteau du cœur, nourris par le mirage,

Pour simplement survivre à chaque jour nouveau,

Nous inventons l’amour assis au fil de l’eau,

Comme des écoliers sans savoir ni comprendre,

Nous écrivons les mots que nous voulons entendre…

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> <br /> TOUT est un POINT.‎<br /> Un POINT c’est TOUT.‎<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Fragments de vie intermittents<br /> <br /> <br /> Ligne sans relief étoilée de quelques éclatements<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Moments pleins d'éclat<br /> <br /> <br /> Côtoyant<br /> nuits aux demains plats<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> En pluie de pièces       Mon cœur fragmenté      À tous les vents se<br /> dispersent<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Je te remercie cher Philippe pour ces magnifiques instants de poésie .<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre