Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 11:33

Vestiges du passé, de vieux guignons rassis

Aussi durs que du bois moisissent sur la table,

Je me voudrais debout mais je suis l’homme assis

Qui regarde l’orage et l’horizon instable…

 

Une odeur de chancis serpente sous mon toit,

Des hordes de cafards grignotent ma mémoire,

Je n’ai plus de courage et j’ai perdu la foi 

Et chacun d’eux emporte un peu de mon histoire…

 

Comme un vieux chien galeux, demain je serai nu,

Dépenaillé, le cœur rongé jusqu’à la corde,

Dans le miroir brisé s’épanche un inconnu…

Mon souffle est bien trop court pour la miséricorde… 

 

Un sentiment d’exil m’entrave à ses filets,

Une main a cloué sur ma porte une chouette,

Des rafales de vent font grincer les volets

Pourquoi ma bouche est sèche et ma langue muette ?...

 

À quoi bon pleurnicher, se plaindre de son sort,

Quand au bout du chemin paraîtra la caissière,

Je règlerai le dû réclamé par la mort,

Il restera si peu, je ne suis que poussière !...

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Nous faisons tous parti du même voyage...<br />
Répondre